Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/07/2013

La méchanceté et la volonté de nuire commence là où s'arrète l'intelligence humaine

Dès vendredi soir j'ai été victime d'un acte qui prouve la méchanceté de son auteur.

En effet une personne d'un village voisin est allé trouvé la pipelette de son village pour lui dire que je venais de mourir d'une crise cardiaque au volant de mon tracteur. Evidemment la pipelette (ami (e) de cette personne) n'a pas vérifié l'information  avant de la colporter à vitesse grand V.

Cette personne a été ciblée.

Pourquoi a-t-elle fait ça ? ben par méchanceté et aussi pour se venger de ma sympathie avec les gens de son village. Il est vrai que cette personne n'a pas la sympathie des villageois.

Toujours est il que cette rumeur macabre a fait le tour du canton, des magasins, des réunions, des pompiers et même au funérarium local... eh oui !

Ceci dit les uns et les autres sont éberlués de me voir bien en vie et abasourdis  de cet acte méchant qui frise le dépôt de plainte auprès du procureur de la république.

06/07/2013

MALBUISSON'ART

A l'initiative de Anne notre collègue du Haut Doubs, 20 correspondants se sont retrouvés à Malbuisson pour effectuer une randonnée pédestre culturelle.

En effet mise en place par une association nouvellement créée avec l'aval de l'office du tourisme et des municipalités une exposition d'art comtenporain a été implantée pour la durée estivale.

Nous avons pu voir en 23 places différentes sur un parcours d'environ 12 kms tant dans le bois qu'en bordure du lac des sculptures ou objets dont on pouvait se demander d'où ça sortait. Mais grâce à la compétence de Anne et de Cathy la responsable de l'association nous avons pu comprendre. Ces sculptures ou objets faits dans différents matériaux (bois, fer, tissus ...) représentent toute la vie et étaient bien implantés dans les différents endroits du parcours. Elles ont été créés par des artistes nationnaux et internationaux reconnus. Certains ont des dimensions ou des poids exceptionnels. 

On aime, on n'aime pas, c'est suivant les goûts !

Personnellement j'ai bien apprécié la table géante surmontée de 4 grosses têtes ( pas celles de Philppe Bouvard ) qui renferment des ruches et aussi le canoé enveloppé avec du fil de couture teint en couleur cuivre.

Merci à Anne qui a su rassembler les correspondants de presse pour une journée conviviale et aussi leur faire découvrir cette exposition. Merci aussi à Didier de l'agence ER de Pontarlier d'être venu nous rejoindre au moment de la pause casse-croûte.

Je ne peux que recommander aux uns et aux autres de visiter, tout en marchant, cette exposition. Les dépliants explicatifs sont à disposition à l'office du tourisme de Malbuisson.

Photos JJ Compagnon

IMG_2465.JPG

La table géante avec les ruches et votre serviteur

IMG_2467.JPG

La table géante avec les ruches

IMG_2464.JPG

L'homme dans toute sa grandeur

IMG_2468.JPG

Le canoë enrubanné avec du fil à coudre. Il aura fallu 200 kms de fil pour réaliser cette oeuvre

24/05/2013

Les caprices de la météo

Du jamais vu ! fin mai 2013

 

DOMPREL : Jeudi 23 mai dans l'apm et vendredi 24 mai le matin :

il neige ! eh oui ! à 720 mètres d'altitude

L'année passée, à cette époque, les agriculteurs avaient déjà largement commencé la fenaison.

Que va devenir le jardin : les haricots vont pourrir avant de sortir de terre , les courgettes vont geler, les plants de salade vont souffrir ! peut être les choux récemment repiqués vont ils tenir le coup ! la terre est gorgée d'eau depuis une dizaine de jours !

De mémoire d'anciens cela doit faire 60 années que nous n'avons pas vu des conditions météo comme maintenant.

Bon pensons à ceux qui ont été dévastés et meurtris récemment par les inondations.

Photo JJ C

 

IMG_2402[1].JPG

Jeudi à 14 h 47

 

 

 

30/04/2013

Hommage aux déportés

1939/1945 L'ennemi occupait notre territoire.

Beaucoup de femmes, d'hommes et aussi des jeunes luttant contre cette occupation ont été déportés dans des camps de concentration en Allemagne, en Pologne ou ailleurs. Certains en sont revenus en avril 1945 mais beaucoup sont morts en captivité.

Le dernier dimanche d'avril a été dédié au souvenir.

Ici et là les anciens combattants et les municipalités ont organisé une cérémonie du souvenir.

C'est ainsi que la commune de Chouzelot vient de rendre hommage à France Compagnon dite " Jofrette " et à Charles Prillard tous deux nés dans le village et internés en camp de concentration en avril 1943. Si France Compagnon est revenue en avril 1945 et décédée de maladie en 1978, Charles Prillard est décédé au camp de Gross-Rosen en Pologne en 1944, il avait 40 ans.

Son petit fils Frédéric, dans une travail de mémoire, est allé au camp de Gross-Rosen en 2010 avec sa famille. Il a ramené un échantillon de terre prélevé à l'intérieur du camp. L'urne contenant cet échantillon a été placée dans le socle du monument aux morts du village qui rappelle la mémoire de son grand-père Charles et aussi celle de mon oncle Jean Compagnon ( frère de France qui a été déportée ) fusillé le 23 septembre 1943 à la Citadelle de Besançon.

Maryvonne Ragot maire du village, les adjoints et le conseil municipal ont accueilli avec émotion et respect les familles, les anciens combattants, la population, le conseiller général et les personnes venues des villages des alentours.

Après les sonneries d'usage brillamment interprétées par un saxophonsite, l'appel des morts, le dépôt de gerbes par 2 arrières-petits-enfants et la minute de silence, Frédéric a lu avec une émotion particulière les écrits qu'il a réalisé dès son retour du camp de Gross-Rosen en 2010. Ses trois filles ont lu un poème écrit par une dame en mémoire de son père décédé, lui aussi en camp de concentration. Cette émouvante cérémonie s'est terminée par la Marseillaise et le Chant des Partisans repris par toutes les personnes présentes.

Pendant le verre de l'amitié et du souvenir toutes et tous ont pu regarder une exposition de photos réalisée et commentée par Frédéric lors de sa visite au camp de Groos-Rosen.

 

Que la mémoire perdure .

 

Photos Jean-Jacques Compagnon

 

IMG_2342.JPG

Le monument aux morts du village

IMG_2343.JPG

L'urne contenant la terre du camp de concentration

IMG_2350.JPG

Frédéric lit ses écrits

IMG_2351.JPG

Elise, entourée de ses soeurs, lit le poème

 

Cette cérémonie a été aussi l'occasion de se souvenir de Jean Compagnon fusillé et de son frère Roger qui fût prisonnier pendant 5 années et décédé il y a quelques années.

Le 29 avril 2007 devant une foule imposante d'invités la municipalité avait dévoilé les plaques de rue Jean Compagnon et Charles Prillard, donnant ainsi à 2 rues du village le nom de ceux qui ont perdu la vie en défendant leur patrie, leur village et la liberté.

 

 

09/04/2013

Les correspondants de presse au Studio Acoustique

Les correspondants de Presse ER sont réunis en amicale et tous les ans participent à l'assemblée générale de leur association.

Vendredi 5 avril 2013 ils se sont donc retrouvé dans les locaux du Studio Acoustique à Passavant. Après avoir été reçu par Philippe Muller, propriétaire, qui en a longuement expliqué le fonctionnement dans la salle d'enregistrement et aussi dans la régie, l'assemblée générale s'est déroulé dans la sérénité. Le verre de l'amitié a ponctué cette assemblée dans les mêmes locaux. Toutes et tous, accompagnés des conjoints, ont partager un convivial diner au restaurant Binet, tout proche.

Merci à Philippe Muller qui a su expliquer sa passion de l'enregistrement envers les musiciens et les chanteurs qui font enregistrer leurs productions ici. Merci à Marie-JO, notre collègue, qui a pris le temps de préparer et d'orchestrer cette assemblée générale.

Crédit photo Marie-Jo Duffet

EST PASSAVANT - ROBERT RUCHET 006.JPG

Dans la salle d'enregistrement

 

 

 

08/04/2013

Accueil Paysan

Les 14 associations régionales L'Accueil Paysan sont regroupées au sein de la fédération nationale basée à Grenoble. L'association de Franche-Comté regroupe 3 départements (Doubs, Haute-Saône et Jura).

Accueil Paysan fait partie intégrante de l'activité agricole dans un soucis d'échange et de respect mutuel. Les différents partenaires sont tous agriculteurs ou issus  du milieu agricole et vivent en milieu rural. Ils proposent : chambres et tables paysannes, gîtes, campings, fermes pédagogiques, acceuil d'enfants, produits paysans ...).

Vous pouvez vous plonger dans ce monde en visitant le site internet Accueil Paysan et choisir votre lieu de visites, vacances ... et bien sûr contacter les associations ou les partenaires.

Voir le lien dans la liste ci contre www.accueil-paysan.com.

Récemment l'association de Franche-Comté a tenu son assemblée générale à La Sommette. Un dépliant régional a été édité avec toutes les bonnes adresses que l'on retouve dans le guide de la fédération nationale.

De nombreux partenaires du monde entier ont rejoint la fédération nationale.

Définition du mot paysan : homme du pays. Ce mot est parfois utilisé d'une manière péjorative pour parler d'un agriculteur.

Photo Jean-Jacques Compagnon

IMG_2322.JPG

  AG du 3 avril 2013 à La Sommette

 

27/03/2013

Journée annuelle des anciens sapeurs pompiers du Doubs

L'UDSP25 fédère tous les sapeurs pompiers du département du Doubs.Elle fonctionne avec 11 commissions dont la commission des anciens qui est animée par Jean-Pierre Joly.

Forte de 538 adhérents dont 30 veuves cette commission qui est gérée en autonomie organise tous les ans une journée Assemblée Générale (les différents bilans de l'année écoulée, élection du tiers sortant et le programme des sorties de l'année en cours ...).

Samedi 23 mars dès 9 h, 330 adhérents se sont retrouvés au gymnase de Pierrefontaine-les-Varans mis à disposition par la municipalité. Sous la houlette de Jean-Pierre Joly entouré par le conseil d'administration les débats ont eu lieu dans la sérénité. Le lieutenant Dominique Rouhier vice président de l'UDSP25 et le commandant Sébastien Freidig du SDIS y ont participé.

Vers 11 h 30 cette journée a été inaugurée par François Cucherousset maire, Léon Bessot président de la CASDIS conseiller général et maire du Valdahon et le lieutenant-colonel Ralf Geser chef d'état major au SDIS et représentant le directeur départemantal  et ont remis à tous les sapeurs pompiers du Doubs qui ont cessé leurs activités en 2012 une médaille souvenir. Jean-Pierre Joly a demandé à toute l'assemblée de respecter une minute de silence en mémoire de tous les sapeurs pompiers de France disparus en activité et aussi pour les anciens du Doubs disparus en cours d'année.

Pendant cette matinée les épouses présentes n'ont pas été oubliées. Elles ont assistées à la première d'une pièce de théatre jouée par la troupe locale.

Jean-Luc Roussey chef de centre de Pierrefontaine-les-Varans et tous les sapeurs pompiers ont été chaleureusement remerciés pour l'important travail de préparation, qui a duré plusieurs journées.

Toutes et tous ont déjeuné  dans la convivialité tout en dansant.

Une agréable journée en attendant la sortie annuelle .

Crédit photos : Christelle Muller

 

DSCF0068.JPG

Ils ont déposé le casque en 2012

DSCF0063.JPG

Le conseil d'administration

ag asp.jpg

Les anciens

 

06/03/2013

Que sont devenus les 28 enfants espagnols

Voir la note du 17/02/201.

La lecture de l'article paru le 17 février dans le journal a ravivé des souvenirs à une famille de Saint-Maurice-Colombier. En effet cette famille a accueilli Antonia Sanchez une fille de 9 ans en février 1939. Pendant ce temps sa soeur Eléonor 5 ans a été hébergée dans une famille à Besançon. Les deux soeurs se sont rencontré plusieurs fois à Saint-Maurice-Colombier. Malheureusement Antonia et Eléonor, en septembre 1939 à la veille de la guerre, ont du regagner leur pays alors de d'autres réfugiés passaient la frontière. Ces 2 filles ont maintenant 83 et 79 ans. Un garçon de 14 ans Pépito Castillo a été hébergé dans une ferme à coté de Bonnal pendant plusieurs années. Après avoir tenté en vain son retour en Espagne il a suivi sa famille d'accueil à Pontarlier. Par après il est parti s'installer à Strasbourg où il y serait toujours avec femme et enfants. Des recherches sont menées par l'association en Espagne et leur correspondant à Dijon pour tenter de les localiser tant en Espagne qu'à Strasbourg. Le fait de retrouver ces 3 enfants de l'époque permettra, espérons le, d'en savoir plus sur les 25 autres enfants.

Au fur et à mesure de l'avancement des recherches  je ne manquerai pas de vous informer.

Infos recueillies sur l'article ER du 06/03/2013 P.A.F

Photo d'époque

Image (69).jpg

 

25/02/2013

Les retrouvailles des anciens pompiers de Besançon

90 anciens se sont retrouvés au mess de garnison de la gendarmerie pour un convivial repas dansant. Après avoir évoqué les souvenirs d'antan et aussi la démolition de la caserne Canot où ils ont passé toute une vie professionnelle ils ont pu avec émotion voir Patrick, le responsable de la section des anciens, remettre à Bernadette une plaque souvenir qui rappelle que son mari Jean dit " Coco ", décédé il y a quelques années, a géré le cercle mess pendant quelques décennies. Cette plaque " BAR COCO " a été sauvée inextrémis du bâtiment administratif en cours de démolition. Entre la poire et le fromage les responsables de la section et le président de l'amicale ont procédé à un tirage au sort sur la liste des présents afin d'offrir un panier garni à 8 d'entres eux. Toutes et tous attendent la prochaine sortie d'automne pour se revoir.

Photos JJ C

IMG_2274.JPG

Bernadette est émue

 

IMG_2279.JPG

Les gagnants du tirage au sort

17/02/2013

Que sont devenus les 28 enfants réfugiés à la Citadelle de Besançon

1939 : c'était le chaos en Espagne. Les réfugiés fuyaient le régime franquiste et arrivaient en France.

28 enfants de 8 à 14 ans venant de la région de d'Aragon arrivent à Figarès (sud de la France) et prennent le train pour Metz mais ils sont débarqués à Besançon et conduits dans un couvent et puis cachés à la Citadelle. Depuis personne ne peut avoir de nouvelles. Ils pourraient avoir aujourd'hui entre 82 et 88 ans. Une association s'est crée en Espagne  et travaille en collaboration avec le musée de la résistance et les associations espagnoles de Franche-Comté mais voilà la piste s'arrète, une fois de plus, à la Citadelle. La presse écrite a lancé un appel dans ses colonnes.

Si vous possédez des renseignements ou des documents vous pouvez me contacter au travers de ce blog et je me chargerai de transmettre. Je ne manquerai pas de vous informer de l'avancement des recherches.

Merci.

NB : je suis moi même fils de réfugiée espagnole. Ma mère est arrivée en France à l'âge de 28 ans en 1939.