Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/02/2018

Je suis Alice, j'ai 3 ans et je veux vivre

Alice une petite fille pleine de malice et de gentillesse est malade. Eh oui à 3 ans une tumeur au cerveau diagnostiquée au mois d'août 2017 au CHU de Besançon. Les spécialistes appellent cette maladie "une tumeur Rhadoïde atypique".

Alice a été opérée à Nancy et elle suit un protocole de soins de 46 semaines. Là elle est dans un service hospitalier à Strasbourg où elle subit la tomothérapie  (radiothérapie sous scanner) seul centre régional qui pratique ce traitement. Certains soins du protocole venant des États Unis se feront à Besançon, Nancy, Paris et donc Strasbourg.

Quelle est belle notre petite Alice même sans cheveux. Joyeuse, rieuse, espiègle elle montre une très grande force de courage.

Une association vient d'être créé "Les Anges gardiens d'Alice".

En effet le corps médical a demandé aux jeunes parents d'être présents en permanence vers Alice. Leur présence est un pas de plus vers la rémission de la maladie. La maman s'est mise en disponibilité, le papa qui a mis son activité artisanale en sommeil et la grand-mère qui s'est rendue disponible se partagent la présence auprès de Alice. Les jeunes parents n'ont plus de salaire fixe, les déplacements et l'hébergement hospitalier sont couteux. Mais les grands-parents sont là et ils assument l'aide auprès des parents d'Alice. De nombreux dons affluent de la part d'associations locales ou même de personnes privées. Pour le moment toutes ces sommes sont sur le compte bancaire de l'association (compte bloqué).

Le comité des fêtes de Laviron, village natal de la maman et où résident les grand-parents, organise le 3 Mars 2018 à 19 h 30 une marche aux flambeaux en présence d'une partie de la famille. Tous les bénéfices seront intégralement reversés à l'association "Les Anges gardiens d'Alice". Facebook "comité des fêtes de Laviron".

Venez nombreux pour aider Alice et sa famille.

Tous  ensemble pour Alice, Marchons ...

 

 

Image (284) (Personnalisé) (2).jpg

Affichette Comité des Fêtes de Laviron

25/08/2017

Les éoliennes

Récemment j'ai croisé un champ d'éoliennes dans la région de Baume-les-Dames. Je me suis arrêté pour admirer cette horreur qui a été implantée à proximité immédiate d'une zone industrielle et le long de la route qui mène à Villersexel. Comment peut on accepter ça ! De plus 1 éolienne sur 3 (voir sur 2) ne tourne pas. Les concepteurs ont ils expliqué aux instances propriétaires des terrains qui si 1 éolienne ne tourne pas elle ne rapporte pas d'argent.

A propos d'un champ éolien dans le 70 : Un récent rapport de l'académie de médecine met en avant les conséquences du syndrome éolien sur la santé. Paru sur le web ER Haute Saône au printemps.

Ah, ah le fric et les mensonges de la part des concepteurs ont su faire tourner les avis !

Oui aux éoliennes mais pas n’importe où et n'importe comment.

Et surtout pas au détriment de la santé.

Photos Jean-Jacques Compagnon

DSC_1130 (Personnalisé).JPG

DSC_1131 (Personnalisé).JPG

Franchement ces éoliennes n'ont pas leur place ici ! Et il y en a une vingtaine dans le secteur

Une pollution visuelle incontestable ! sans compter sur les autres pollutions

 

 

 

 

 

 

 

 

17/08/2017

16 e édition de la fête du tracteur

Un comité de fêtes dynamique qui sait perpétuer ce que les anciens ont mis sur pied.

La fête du tracteur mais aussi la fête dans un petit village de 220 habitants qui verra sa population multipliée par 10 le temps d'un après midi. Beaucoup d'animations pour tous. Un défilé de 30 tracteurs anciens qui contrastent avec des engins un peu plu modernes décorés chichement ou simplement avec une branche de sapin. Et aussi une exposition d'engins hors du temps telle Aglaée une scie automotrice qui par pudeur ne dévoile pas son âge. Bon elle ne m'en voudra pas : elle est née en 1910 et ne se rappelle plus combien de stères de bois elle a scié ! Son patron Charles, un sympathique suisse de La Brévine, veille jalousement sur Aglaée.

Venez nombreux dans ce charmant village qui domine la vallée de la Reverotte.

Image (266).jpg

La Sommette, c'est même sur Google Maps

DSC_0371 (Large).JPG

Aglaée née en 1910 ne connait que son patron

 

21/07/2017

A 66 ans il va faire l'étape Briançon/Col de l'Izoard et vendre ses kilomètres au profit de deux associations

Modifié le 21/07/2017 :

Denis Bernard a réussi son défi sportif. 179,5 kms de Briançon au col de l'Izoard. 3529 mètres de dénivelé positif. 2 cols mythiques le col de Vars 1re catégorie 2109 mètres et l'arrivée au col de L'Izoard 2380 mètres hors catégorie. 8 h 30 de selle et 1 h 10 d'arrêt aux différents ravitaillements. 15000 participants qui sont partis en groupe de 1000 toutes les 5 minutes. Une organisation grandiose et sans faille. Arrivé au col de l'Izoard le chronomètre s'est arrêté mais il a fallu redecsendre dans la vallée à Briançon (18 kilomètres) pour recevoir la médaille de participation.

Mais il a aussi réussi son défi associatif. Il en a vendu des kilomètres. IL en reste encore à vendre. Vous pouvez vous adresser à lui en envoyant un chèque libellé à l'ordre de Accueil SEP. Un reçu fiscal vous sera retourné. Les sommes recueillies seront reversées aux associations PHM-Action (polios et autres handicaps) et Accueil SEP (scléroses en palque). Ces deux associations participeront à l'achat d'un lève malade adapté aux personnes handicapées moteur dans le service de médecine physique et de réadaptation du CHU de Besançon aux Tilleroyes. 

Une aventure humaine extraordinaire !

Chapeau Denis !

Photo Denis Bernard

DSCF8516 (Personnalisé).JPG

Comme les pros du tour de France qui sont arrivés là le 20 juillet

Image (265) (Personnalisé).jpg

Carte ASO l'étape du jour

_____________________________________________________________________________________________

 

 

Denis Bernard est bien connu dans la région. Retraité sportif à 66 ans. Il a chopé le virus du vélo depuis son enfance en écoutant le tour de France à la TSF familiale. Il a toujours pédalé et il pédale encore. Son menu d'entrainement de la semaine c'est 120 kms au minimum. Avec une prédilection pour les montées régionales (Planche des Belles filles, Ballon d'Alsace, La Savine, La Faucille ...) sans oublier les cols mytiques des Alpes (Galibier,Izoard ...).

Il est inscrit sous le numéro 11836 parmi les 15.000 cyclistes amateurs venant de toute l'Europe et qui vont faire l'intégralité de l'étape Briançon/Col de l'Izoard 179,5 kms le dimanche 16 juillet soit 4 jours avant les pro du tour de France. Col de Demoiselles 3e catégorie, col de Vars 1e catégorie et arrivée au col de l'Izoard hors catégorie. C'est la 1re fois qu'une arrivée d'étape du tour de France se fait au col de l'Izoard.

Denis confie que c'est un gros morceau mais la motivation est là sans compter qu'il a déjà effectué la montée de l'Izoard. Il a prévu entre 9 et 10 heures sur le vélo.

Il a aussi décidé de vendre ses kilomètres au profit de son association PHM-Action (poliomyélite) et aussi de l'association Accueil SEP (sclérose en plaques).

Les dons peuvent être envoyés par chèque libellé à l'ordre de Accueil SEP à l'adresse postale de Denis. Un reçu fiscal sera renvoyé. 1 € du kilomètre.

Les sommes recueillies seront partagées entre les deux associations qui financeront l'achat d'un lève malade adapté aux personnes handicapées moteur dans le service de médecine physsique et de réadaptation du CHU de Besançon aux Tilleroyes.

Denis Bernard 4 rue des Jardins 25510 LAVIRON

télé.06.24.14.35.87

de.bernard@wanadoo.fr

Soyez nombreux à soutenir Denis en achetant des kilomètres.

Photo Jean-Jacques Compagnon

DSC_1050 (Personnalisé).JPG

Allez Denis !

25/05/2017

Le mât de mesure éolien vandalisé

Dans le cadre du projet éolien sur les 4 communes (Domprel, Grandfontaine-sur-Creuse, Longechaux, Avoudrey) un mât de mesure avait été installé sur la commune de Grandfontaine-sur-Creuse en juillet 2016 (voir la note du 14 juillet 2016) pour une période minimale de 1 an ((le temps d'analyser toutes les données et de vérifier la faisabilité du projet).

Le projet a été présenté tardivement aux habitants. Des réunions ont eu lieu en juillet et septembre.

Un personnage farfelu et illuminé extérieur au secteur et qui se disait concepteur d'éolienne nouvelle génération a semé une pagaille tout partout et avait distribué des tracts diffamatoires en septembre. Un peu plus tard il disait à qui voulait bien l'entendre : de toute manière je couperai les haubans du mât de mesure.

Eh bien il a mis sa menace à exécution. Dans la nuit du dimanche 21 mai au lundi 22 mai il a coupé les haubans et le mât de mesure d'une hauteur de 99,15 mètres s'est  écroulé. Rapidement confondu il a été interrogé en garde à vue et présenté au parquet. Les exactions et les diffamations commises en 2016 et bien avant sont connues par les enquêteurs et ne font qu’aggraver son cas. Il devra passer en correctionnelle en septembre. Les dégâts sont évalués à 100.000 €.

Quelles étaient ses motivations ? A priori ce n'est pas qu'il soit contre ce genre d'énergie renouvelable mais se disant concepteur d'éolienne nouvelle génération (même sans pales) eh oui ! personne n'a voulu l'écouter (à juste titre) depuis 15 ans. 

Il a voulu se venger des autres en détruisant volontairement ce mât de mesure. Ça va lui couter cher, très cher !

Je ne pense pas que ce sabotage puisse remettre en cause la finalité du projet (quoique !) dans la mesure où les données collectées par le mât de mesure ont pu être validées depuis sa mise en service. Mais il faudra aussi compter sur la réactivité de la population lors de l'enquête d'utilité publique et sur l'avis du préfet.

Photo Jean-Jacques Compagnon

DSC_0908 (Personnalisé).JPG

La structure de 99,15 mètres s'est brisée en 3 morceaux

 

Le "chantier" est interdit d'accès pour des raisons de sécurité. Un élément de 12 mètres environ est planté dans le sol. Les panneaux photovoltaïques qui fournissaient l'énergie pour le fonctionnent de la transmission des données enregistrées doivent être désactivés car ils sont encore chargés.

22/04/2017

L'accessibilité et la sécurité dans les bâtiments communaux

Dès demain et dans 15 jours les électeurs vont se présenter en mairie pour voter.

Certaines mairies ont engagé d'importants travaux de rénovation ces dernières années avec pour priorité un accès privilégié aux personnes à mobilité réduite et un niveau de sécurité maximum. Certaines mairies possèdent encore la salle de mairie unique à l'étage et desservi par un escalier en bois sans issue de secours. D'autres mairies ayant la salle à l'étage ont pris des dispositions pour installer le bureau de vote dans la salle aménagée au RDC (salle de convivialité  ex salle d'école).

Sur les 9 communes que je connais bien  6 ont été refaites en totalité ou réaménagées et sont donc aux normes.

Un classement décroissant (nombre d'étoiles) permet de juger la validité des accès et le niveau de sécurité. 5 étoiles étant le niveau maximum.

La Sommette                              *****

Grandfontaine-sur-Creuse           *****

Domprel                                    *****

Vellerot-les-Vercel                      *****

Laviron                                     ****

Pierrefontaine-les-Varans           ****

Germéfontaine                          ***

Villers-Chief                              **

Villers-laCombe                        zéro

La sécurité des bâtiments communaux et l'accessibilité à tous est l'affaire du maire du village, de la commission d'accès aux handicapés mais aussi et surtout de la commission de sécurité (prévision et prévention) présidée par le préfet via les pompiers (en fonction du nombre de personnes qui ont accès au bâtiment, personnel et public).

 

20/04/2017

Le devoir d'un maire envers son prédécesseur.

Joseph Faivre est né, a vécu et travaillé aux Monts-de-Villers. Il nous a quittés le 17 avril à l'âge de 93 ans. Il n'avait jamais quitté son village. Son implication dans la vie communale a été remarquable. De 1969 à 1995 les électeurs du plus petit village du secteur lui ont accordé leur confiance en l'élisant maire du village, mandat qu'il a assumé pendant 26 ans.

L'association des anciens maires et adjoints du Doubs s'est associé à la famille de son adhérent et ami en faisant publier, comme c'est la coutume, un avis de décès et en participant aux obsèques.

Il aurait été de bon ton que le maire de son village, qui lui a succédé en 1995 et qui est toujours en poste, fasse publier un avis de décès pour faire part de la peine de la municipalité face au décès de celui qui a conduit la commune pendant 26 ans. Mais voilà le maire actuel a toujours été fâché avec les bons usages ! au grand dam de ses administrés. Pas de coussin aux couleurs communales, pas de discours d'adieu ! pas de quoi être fier pour le premier édile du village.

L'histoire appartient à l'histoire.

NB : Les Monts-de-Villers  appellation géographique qui compte 4 communes différentes dont l'une qui constitue le point haut du secteur appelé le Mont-de-Villers là où a été bâtie l'église qui dessert la paroisse de ces 4 villages.

07/02/2017

La disparition des cabines téléphoniques

C'était annoncé ! Les cabines téléphoniques disparaissent les unes après les autres. Il est vrai qu'elles n'ont plus d'utilité. Tout le monde a le téléphone fixe mais aussi un téléphone mobile (les belges disent un GSM).

En 1981 une cabine avait été installée entre deux maisons sur la place à Domprel. Elle remplaçait la dame "téléphone" chez la Jeanne.

La cabine, elle en aura rendu des services aux habitants du village mais aussi aux usagers de la route. Elle aura aussi servi pour tourner une séquence de film en 2008 "L'Apprenti", sorti en salle et en DVD.

Ce mardi 7 janvier dans la matinée en rien de temps la cabine a été démontée et l'emplacement rendu propre.

Un souvenir local qui disparait ! Maintenant à vos portables ! (quand ça veut bien passer !

Photos Jean-Jacques Compagnon

DSC_0583 (Large).JPG

Et voilà ne cherchez plus la cabine

DSC_0579 (Large).JPG

Allo y a le téléfon qui son ! mais y a plus person qui répond

23/11/2016

Nathalie une créatrice

Installée en famille à La Sommette depuis 2 années Nathalie, après avoir élevé 5 enfants de 17 à 10 ans, a voulu avoir son travail bien à elle.

Grâce à un don inné de décoration Nathalie a créé son entreprise artisanale de créations et fabrications d'objets divers de décoration intérieure. Elle fait des tas de choses avec parfois des matériaux tous simples exemple : une boite de rangement avec une boite de mont d'or (rassurez vous la boite est achetée neuve et vide), du papier, des couleurs, éventuellement des photos et v'la c'est fait. Sa grande salle a manger lui sert d'atelier et d'entrepôt.

Là elle prépare une exposition de son savoir faire le 26 novembre de 10 à 19 h sous le préau de l'ancienne école à La Sommette. Venez lui rendre visite et choisir vos cadeaux de Noël.

Photo Jean-Jacques Compagnon

DSC_0538 (Large).JPG

Nathalie présente ses créations

Image (4).jpg

Image (3).jpg

Affichette Nathalie Cardot

 

 

17/11/2016

L'Est Républicain nouveau est arrivé

Image (3) (Large).jpg

 

Çà goumait depuis au moins 9 MOIS. Notre quotidien, le journal des Lorrains et des Francs Comtois comme on peut l'entendre au téléphone, est né le 16 novembre 2016 dans sa nouvelle version.

Il est vrai que c'était le seul quotidien avec un format digne de l'ancien temps.

Donc il est apparu dans un format "Tabloïd", il est vrai plus facile à lire, mais ne croyez pas que c'est pour faire plaisir à mamie et papi qui peuvent se partager le journal lors du petit déjeuner en tête à tête (hop l'un prend le cahier national et l'autre le cahier local). Quel bel argument de présentation !

Oui il fallait un nouveau format mais quand à la nouvelle formule il faudra beaucoup de temps pour s'y adapter. Les articles sont raccourcis et plus compacts.

Maintenant parlons de ce qui va froisser les uns et les autres : bien des articles sont supprimés par décision de la direction générale : exemple dans un petit village rural lorsque un habitant fêtait son 90 e anniversaire et recevait la visite du maire, eh bien plus de photo et d'article et il faudra attendre le centenaire ... La liste de ces suppressions est longue. Et pour corser le problème au point de vue de l'édition de Franche Comté les responsables des certaines agences locales ont décidé de supprimer tous les articles qui faisaient connaitre et reconnaitre les petites associations, les petits villages et ... Plus de cérémonies patriotiques  (8 mai, 14 juillet, 11 novembre ...) sauf décorations. Vous ne verrez plus vos pompiers qui fêtent Sainte Barbe et dont certains sont décorés ou reçoivent une promotion sauf un article genre portrait fait en amont de la cérémonie d'un seul personnage ... Même les élus politiques (sauf autorisation spéciale de la rédaction) qui sont toujours présents lors d’inaugurations dans les villages sont sucrés, n'ont ils pas participé au financement en appuyant, en accordant,  les demandes de subventions ou en piochant dans les réserves parlementaires !

Ceci dit le correspondant (ils sont 853 dans les régions Lorraine et Franche Comté) voit son volume d'articles réduit d'au moins 40 %. Quelle sera la réaction des uns et des autres. N'oublions pas, n'oubliez pas, que le journal ne peut pas exister sans les correspondants qui font au moins 45 % (si ce n'est plus) des articles. N'oublions pas que les articles raccourcis ont entrainés aussi le raccourcissement des cotations (environ 30 %). Ces 30 % remontent dans les caisses du journal.

Le début de la nouvelle année vous dira peut être (j'en suis même sûr) que votre quotidien favori, face à l'augmentation du prix du papier, subira une augmentation. Mais il n'est pas question d'augmenter la rémunération du correspondant qui n'a pas changé depuis 7 ans. Oh là ça mettrai l'entreprise du journal en difficulté. Mais savez vous que l'actionnaire majoritaire de l'entreprise est une grande banque régionale  voir nationale. Tiens j'ai un compte dans cette banque !

Bon ceci dit ce soir je vais déguster le beaujolais nouveau ! ben oui j'ai appris ça en lisant le journal aujourd'hui !

Image (3) (Large).jpg

 Comme les mousquetaires  

Tous pour un, un pour tous