Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2019

76 années après ils reçoivent la médaille de la Résistance Française

Modifié le 26 septembre 2019 à 17 h 10

Aujourd'hui cela fait 76 ans que 16 résistants ont été fusillés. Comme tous les 26 septembre, j'étais ce matin à 8 h 30, à l'heure où le dernier groupe a été fusillé à la Citadelle de Besançon,  au rocher de Valmy pour y déposer une petite gerbe aux couleurs françaises et espagnoles. Mon ami Marcel était avec moi.

Photos Jean-Jacques Compagnon

DSC_2115 (Personnalisé).JPG

Image (387).jpg

DSC_2118 (Personnalisé).JPG

Stèle du rocher de Valmy surmontée d'une croix de Lorraine

La stèle du rocher de Valmy a été érigée en souvenir des 16 fusillés et des 4 résistants morts en déportation à partir de 1946 par les rescapés des deux groupes sur une proéminence en bordure de la nationale 83 commune de Avanne (passage obligé par Larnod). Inauguration officielle en 1948 devant une foule considérable. Au jour d'aujourd'hui il reste un résistant ayant participé à cette construction et qui va avoir 97 ans.

_______________________________________________________________________________________

 

On aurait pu les appeler les "Oubliés de la Nation"

 

Le 15 février 2015 Mercè et Nùria Trabado effectuaient un formidable voyage mémoire. Elles voulaient connaitre le parcours de leur grand-père Saturnino héros de la résistance et fusillé le 26 septembre 1943 à la citadelle de Besançon. (voir les notes des 08 et 19 février 2015).

A la suite de ce voyage mémoire votre blogueur qui avait guidé Mercé et Nùria découvre que Saturnino Trabado et son compatriote Balthazar Robledo lui aussi fusillé n'ont été déclarés "Mort pour la France" que le 16 août 1983 soit 40 années après. Après vérification ils n'ont reçu évidemment aucune médaille. Il n'en fallait pas plus pour que j'entame les démarches auprès des différents ministères et d'autres organismes dès mai 2015. Un parcours long, très long, semé d'embûches, de désappointements. En effet j’apprends en fin 2017 que rien n'est possible car une consigne datant de 1983 dit qu'il y a trop de temps passé entre le moment où les résistants ont été fusillés, le moment où ils ont été déclarés "Mort pour la France" et le moment de mes démarches. Il aura fallu l'intervention d'un député auprès de la secrétaire d'état de la ministre des armées pour que la situation de débloque. Entre temps Mercé Trabado de Barcelone a retrouvé les descendants de Balthazar Robledo dans la région de Bilbao.

Le 11 février 2019 je reçois un courrier m'informant que le ministère des armées sur avis très favorable de la commission nationale de la médaille de la résistance française attribue aux deux résistants espagnols cette médaille. Dès que le décret présidentiel a été signé il me fallait proposer une date et un lieu de cérémonie. Les familles espagnoles ont émis le vœu que cette cérémonie ait lieu à la citadelle devant les 4 poteaux d'exécution. D'emblée la date du 8 septembre 2019 a été acceptée et qui correspondait à la cérémonie de commémoration du 75 e anniversaire de la libération de Besançon. 4 mois de préparation, de discussion avec le délégué militaire adjoint du Doubs et le commandant de garnison. Il fallait respecter la rigueur militaire même avec des civils qui allaient recevoir à titre posthume les décorations. J'avoue que j'ai eu des périodes d'abattement et de doute. Je voyais mal les familles espagnoles au milieu des militaires mais le lieutenant-colonel et le commandant ont su me mettre en confiance. Et mes amis des médaillés militaires et du Souvenir Français me soutennaient.

Enfin le grand jour est arrivé. Mercé Trabado petite fille de Saturnino et Baltasar Robledo neveu de Balthazar se sont pliés avec aisance à cette rigueur militaire.

Et quand le général Baptiste délégué national de l'Ordre de la Libération a prononcé la phrase rituelle "Au nom du président de la république ..." j'étais dans un autre monde et ce n'est qu'après que j'ai réalisé d'être au bout de presque 4 années de galère et de voir les familles espagnoles recevoir ces médailles pour le courage et l'abnégation de leurs aïeux.

Beaucoup de personnalités militaires, politiques, associatives, préfectorales ...sont venus féliciter les familles espagnoles. Brigitte Quichon consul honoraire d'Espagne était auprès de ces familles et elle a dit "soyons fiers de ce qu'ils ont fait pour la France". C'est à ce moment là que j'ai eu une pensée pour ma mère elle aussi réfugiée politique espagnole et qui a bien connu Saturnino et Balthazar.

Mercé Trabado et moi même, nous entamons des démarches pour présenter une petite exposition sur le sacrifice des résistants. Cette exposition se fera à Barcelone, je pense au printemps 2020.

NB : Saturnino Trabado et Balthazar Robledo réfugiés politiques espagnols sont arrivés en France en 1939. Et se sont mis au service de la résistance dans le secteur de Larnod/Chouzelot/Cessey. Leurs capacités opérationnelles ont permis à la création du groupe Marius Vallet dont ils ont eu la responsabilité. Ils reposent à la nécropole du cimetière de Besançon Saint Claude.

Photos Jean-Jacques Compagnon

Médaille de la résistance 8 septembre 2019 (3).JPG

Fleurissement offert par le Souvenir Français

Médaille de la résistance 8 septembre 2019 (6).JPG

Cadeaux du Souvenir Français

Médaille de la résistance 8 septembre 2019 (8).JPG

Familles Robledo à gauche et Trabado à droite

Médaille de la résistance 8 septembre 2019 (19).JPG

Stèle du rocher de Valmy

Médaille de la résistance 8 septembre 2019 (32).JPG

Réception en mairie de Cessey

Médaille de la résistance 8 septembre 2019 (44).JPG

Balthazar Robledo

Médaille de la résistance 8 septembre 2019 (46).JPG

Mercé Trabado

Médaille de la résistance 8 septembre 2019 (47).JPG

Mercé Trabado et Balthazar Robledo

Médaille de la résistance 8 septembre 2019 (62).JPG

Le général, le préfet et le maire

Médaille de la résistance 8 septembre 2019 (63).JPG

Tellement émue Mercé a demandé à Cécile de lire son discours

Médaille de la résistance 8 septembre 2019 (56).JPG

Une musique exceptionnelle  pour le Chant des Partisans

 

Il est dommage que celui qui a créé le drapeau Marius Vallet en 2018 et qui le détient aie refusé de venir à la Citadelle.

 

10/08/2019

Vacances insolites

Un chameau bâté comme un mulet, un jeune bœuf tirant une carriole d'intendance, un mouton et un chien et un jeune couple, la dame aux pieds nus, du genre hippie fort sympathique mais au caractère bien trempé guidant les animaux, voilà des vacanciers que personne n'a pu ignorer le long de la route.

Le 6 aout ils ont fait une halte à l'ombre sur le parking du centre commercial à Pierrefontaine-les-Varans. Du repos pour les animaux, des provisions au Maxi Marché et voilà cet équipage reparti ailleurs. D'où venaient ils ? où allaient ils ? Personne ne l'a su. Leur principal souci est que les animaux puissent s'abreuver régulièrement. Bon le chameau a une grande capacité à tenir sans boire (les deux bosses) mais quand même pas plus que quelques jours.

Tous les clients du centre commercial les ont pris en photo.

Bonne route !

Photo Jean-Jacques Compagnon

DSC_2078 (Personnalisé).JPG

DSC_2081 (Personnalisé).JPG

DSC_2084 (Personnalisé).JPG

26/07/2019

La mort d'un vénérable ancêtre

Il avait été planté dans la cour de l'école pour fêter la révolution en 1789.

230 ans plus tard vaincu par la maladie il aura fallu l'abattre en raison du sacro saint principe de sécurité.

Une taille drastique il y a longtemps mais surtout une encoche sur une branche maitresse  afin de permettre le passage d'un chênau du toit du préau ont accentué le pourrissement du fût.

Ses dimensions imposantes  Hauteur 18 mètres, diamètre du fût 1,30 mètre et un branchage très fournis étaient remarqués par les passants.

Les dimensions de la cour de l'école ne permettaient pas un abattage traditionnel. Alors Damien l'arboriste grimpeur a choisi l'abattage par démontage depuis la partie supérieure. Petits bouts par petits bouts sont arrivés sans encombre au sol devant la broyeuse.

La toiture du préau et le pignon de l'église vont enfin pouvoir respirer.

Les "Grivois" sont venus assister à la mort de leur tilleul et se sont rappelé qu'il avait été planté par leurs ancêtres, il y a 230 ans.

Photos Jean-Jacques Compagnon

DSC_0001 (Personnalisé).JPG

DSC_0004 (Personnalisé).JPG

Une technique parfaitement maitrisée

DSC_2068 (Personnalisé).JPG

C'était avant ! Il était majestueux

20/04/2019

Hôtel d'Artiste, un nouveau concept bar, brasserie et musical

Il fallait oser présenter quelque chose de nouveau en milieu rural. Pari réussi pour Marina.

Il y a deux décennies Marina, jeune femme russe, a terminé ces études en France et s'est installée à Nice en ouvrant un commerce d'ameublement et de décoration pendant 10 années. Elle a eu le coup de cœur en découvrant le Haut Doubs en faisant du tourisme vert. L'hôtel des Trois Pigeons a Pierrefontaine-les-Varans était fermé depuis bien des années et n'avait pas de repreneur. Que cela ne tienne ! Marina a racheté cet ancien hôtel. Deux années de travaux en famille ont permis de transformer tout le RDC dans un concept qui aura étonné bien des personnes du village et des alentours avec un mobilier moderne et une décoration ancienne accompagnée de tableaux faits par Marina elle même et surtout un concept nouveau. L'ouverture a eu lieu en mai 2018. Le bar est accompagné d'une brasserie où l'on y  trouve des plats faits avec des produits locaux. Une grande salle avec une scène et une salle plus petite où l'on y trouve billard et baby foot. Tous les samedis soirs l'Hôtel d'Artiste accueille un groupe musical, chanteurs avec différents répertoires, ce qui a donné le nom de l'hôtel. Les associations y trouvent leur place. Les seniors y trouvent des jeux de société et des jeux de cartes

La sympathie de Marina Bogacheva bientôt quadragénaire et son charmant accent slave lui ont permis d'être bien installée au village. Ce nouveau concept a été adopté par la population.

Dès 2020 la partie hôtel située à l'étage pourra rouvrir après une remise aux normes.

Les nostalgiques de la célèbre croûte aux morilles d'antan y trouveront autre chose.

Photos Jean-Jacques Compagnon.

DSC_1890 (Personnalisé).JPG

La grande salle

DSC_1892 (Personnalisé).JPG

Extérieur

DSC_1888 (Personnalisé).JPG

Le bar

Facebook hotel d'artiste

Exemple de programation pour deux mois

27/04 Karaoké, 04/05 Pascal Jacquin § Dany, 11/05 Fête de la bière et anniversaire du bar, 18/05 Zed en Kay, 25/05 Karaoké, 01/06 David Everlinks, 08/06 Colour OF Rice, 15/06 Soirée Johnny Halliday, 21/06 Fête de la musique, 29/06 Karaoké.

26/01/2019

Allo Orange ! Gaston y a le téléfon qui son mais personne répond. Et personne répare !

Modifié le 21 avril 2019 :

Orange fait encore jaser ! Vers le 6 avril un poteau bois pourri s'est trouvé à terre et le câble sectionné à l'angle des D 470 et D 31 commune de Domprel. Ce poteau alimente une maison isolée commune de Loray. La propriétaire et occupante des lieux n'a donc plus le téléphone. Le technicien Orange est venu voir et était omnibulé pour savoir comment le poteau était cassé. Toujours est il que la réparation n'est toujours pas faite ! Ça fait déjà 15 jours ! Affaire à suivre !

Photos Jean-Jacques Compagnon

DSC_1895 (Personnalisé).JPG

Le poteau a été dégagé du milieu de la D 470 menant à Domprel

Remarquez la pourriture du sapin !

DSC_1897 (Personnalisé).JPG

Qui a fait quoi ? Remarquez la pourriture du sapin !

DSC_1898 (Personnalisé).JPG

L'origine de la casse est facile à deviner

__________________________________________________________________________________________

Modifié le 26/01/2019 à 16 h :

Le technicien ne m'a pas appelé comme prévu mais il est venu directement sur place avec une nacelle et a réparé la grossière erreur des "pingouins d'hier". Maintenant les deux abonnés ont retrouvé leur ligne téléphone.

On peut imaginer que Orange a quand même compris la situation. Dans le cas contraire celà aurait pu apporter beaucoup de complications.

____________________________________________________________________________________

Modifié le 26/01/2019 à 8 h : voir note ci dessous

Oh Orange (ou plutôt une société sous-traitante) est venue effectuer la réparation ce vendredi 25 janvier dans la matinée. En "deux temps trois mouvements" la pièce métallique retenant de bouquet de 15 câbles a été changée. Mais voilà il fallait vérifier les bonnes connexions dans le boitier qui était resté ouvert. Celà n'a pas été fait ! 2 abonnés (un couple nonagénaire et une dame seule de 99 ans avec téléassistance) se voient privés de téléphone. Après moults appels au 3900 et un signalement sur le site internet il semblerait que Orange ne soit pas pressé de venir remettre en service ces deux abonnés. On me proposait de venir dans la 1re semaine de février. Après on me demande de dire à ces personnes d’appeler le 39OO (comment voulez vous qu'elles fassent sans téléphone et à leur âge ! ) Enfin bref j'ai passé 2 fois 40 mn au téléphone avec chez Orange. Mon interlocutrice a enfin compris qu'une grossière erreur de travail a été faite par l'équipe du matin venue réparer (je dirais même une incompétence totale). On m'a promis qu'un technicien va m'appeler ce samedi matin.

Si il devait arriver quelque chose de grave à ces deux abonnés (absence de soins immédiats car plus de téléphone) la presse s'en fera un large écho en prévision d'une plainte pour non assistance à personne en danger.

Où en est la sollicitude et la promptitude de France Télécom que nous avons connu il y a des années !

___________________________________________________________________________________

Orange, ex France Télécom, laisse à désirer dans l'entretien des lignes téléphoniques aériennes entre poteaux bois Orange ou sur pylônes béton EDF que ce soit en extérieur ou dans les villages.

Lors d'un soucis (boitier défoncé, poteau bois cassé ou pourri, câbles qui trainent au sol...) il faut téléphoner au 3900   (essayez et vous m'en direz des nouvelles ) vous êtes renvoyé sur le site internet Orange (comment qu'il faut faire si on n'a pas une connexion internet ! ) et il faut remplir des cases et envoyer. Oh une chose est sûre c'est l'accusé de réception de la demande mais aussi la venue d'un technicien en costard cravate pour étudier si il faut une échelle de 7 mètres ou 12 mètres ou une nacelle ou autre matériel. Cette venue est possible au bout de 8 jours. Après l'attente sera longue, très longue de 3 semaines à 3 années ...

Pendant ce temps le danger est omniprésent  (chute de câble, de coffret ...). En cas de coupure de réseaux : plus de téléphone fixe, plus d'ADSL et ses fonctionnalités, plus de téléphone mobile si celui fonctionne avec une Femtocell, plus de téléassistance  ...

Récemment à Domprel le phénomène est apparu sur un pylône béton. La pièce métallique retenant un bouquet de 15 câbles a cassé et le boitier de connexion est ouvert. Les câbles tiennent que par eux mêmes et en présentant une flèche importante en direction du pylône aval.

Orange a été prévenu au travers du site internet il y a 15 jours. Orange a eu le toupet d'envoyer un mail au premier demandeur (la mairie) pour dire : ça y est c'est réparé. Un  sacré mensonge pour essayer de se débarrasser de cette demande. L'affaire n'en reste pas là.

Une deuxième demande d'un particulier a été faite.

Orange a avoué qu'il se désintéressait de l'entretien de son réseau actuel en attendant l’installation de la fibre en réseaux souterrains. 

Par contre les factures Orange arrivent bien chez les abonnés et gare à ceux qui oublient de payer .

Affaire à suivre ! éventuellement dans la presse.

Photos Jean-Jacques Compagnon

DSC_1736 (Personnalisé).JPG

La veille de la prise de cette photo Orange a certifié par mail que c'était réparé

DSC_1731 (Personnalisé).JPG

Le danger est omniprésent

11/01/2019

Les Rois Mages sont là

Balthazar, Melchior et Gaspard, les trois rois mages, ont fait leur rentrée dans l'église Saint Martin de Domprel ce dimanche 6 janvier jour de l’Épiphanie. Ils sont venus, selon la tradition, rendre hommage à l'enfant Jésus et à la vierge Marie. Une superbe crèche avec 15 éléments taillés dans du bois de chêne massif avait été installée avant Noël. Certains éléments tels les rois mages font 52 cms de hauteur. La crèche rejoindra son lieu de stockage à la fin de janvier.

Rendons hommage à Colette qui dès sa retraite d'agricultrice en 1983 a troqué la traite des vaches et le tricot pour les ciseaux à bois et le maillet. Elle n'y connaissait rien en sculpture mais sa foi en Dieu l'a guidée dans son chef d’œuvre.  7 mois après et avec 900 heures de travail Colette avait présenté sa crèche complète dans l'église de Pierrefontaine-les-Varans pour Noël. Elle avait, dit elle, réalisé cette crèche pour remercier Dieu et la Sainte Vierge de l'avoir maintenu en vie.

Propriété de la famille de Colette cette crèche sera offerte pour la petite église de La Sommette berceau de la famille ou alors l'église Saint Martin de Domprel. Dès qu'un accord sera intervenu entre la famille et la paroisse cette crèche rejoindra son nouveau stockage pour y être installée à chaque Noël, les rois mages n'arrivant que le jour de l’Épiphanie.

Un véritable chef d’œuvre ! sans compter les nombreuses sculptures réalisées pour ses enfants et petits-enfants, toutes ayant trait à Dieu, Jésus, la vierge ...

Photos Jean-Jacques Compagnon

DSC_1721 (Personnalisé).JPG

900 heures de travail

DSC_1722 (Personnalisé).JPG

Ballthazar, Melchior et Gaspard, les trois rois mages

DSC_1720 (Personnalisé).JPG

 

 

01/01/2019

Bonne Année 2019

 A toutes et à tous

Bonne et Heureuse année 2019

Que tous vos désirs se réalisent.

Ce matin lors de la réception de vœux sur ma messagerie il y avait un petit poème qui a, il me semble, un sens particulier, alors je vous le fait partager.

Des sourires pour chasser la tristesse,

De l'audace pour que les choses ne restent jamais en place,

De la confiance pour faire disparaitre les doutes,

Des gourmandises pour croquer la vie,

Du réconfort pour adoucir les jours difficiles,

De la générosité pour le plaisir de partager,

Des arcs en ciel pour colorer les idées noires,

Du courage pour continuer à avancer.

 

11/11/2018

Les sapeurs pompiers honorent leurs poilus

Un important travail sur le plan national avait été fait pour recenser les poilus qui étaient pompiers dans leurs villages morts au champ d'honneur ou dans des hôpitaux en arrière des lignes.

La fédération nationale des sapeurs pompiers français a voulu les honorer en ce centième anniversaire de l'armistice.

Au cimetière militaire de Besançon Saint Claude 9 poilus  y reposent parmi les 1200 sépultures. 3 d'entre eux sont du département du Doubs. Ces poilus sont décédés des suites de blessures dans des hôpitaux de la région après avoir été transférés depuis les lignes de combats.

Le colonel Petit directeur adjoint SDIS 25,  le capitaine Caillaud adjoint au chef de centre de Besançon Centre, quelques pompiers en activité, des anciens et des jeunes sapeurs pompiers (JSP) étaient présents.

Après un rassemblement devant le monument à la gloire des poilus et la lecture des messages, les JSP ont déposé devant chaque sépulture une fleur. Un grand moment d'émotion pour tous. Les JSP ont pu mesurer ce qu'est le devoir de mémoire envers nos héros.

Photos Jean-Jacques Compagnon

DSC_1677 (Personnalisé).JPG

Devant le monument à la gloire des poilus

DSC_1687 (Personnalisé).JPG

Moment d'émotion pour ces jeunes sapeurs pompiers

 

 

27/09/2018

Le 75e anniversaire des 16 fusillés de la Citadelle

Hier matin 26 septembre les familles, les amis, les habitants des villages se sont souvenu que 75 ans auparavant 16 résistants ont été fusillés à la citadelle de Besançon. 4 appartenaient au groupe Marius Vallet et 12 au groupe Guy Mocquet.

Tous les ans à cette date une cérémonie officielle du souvenir est organisé à Larnod (le dimanche précédent cette date)ainsi qu'un recueillement en comité restreint à la stèle du rocher de Valmy le jour J. Tout cela ordonnancé par le "grand manitou" qui veut tout faire seul et surtout invité qui il veut.

Bien entendu je n'ai pas été invité (mon oncle Jean du groupe Marius Vallet a été fusillé). Alors je me suis rendu à la stèle du rocher de Valmy ce mercredi 26 septembre à l'heure où nos résistants sous tombés sous les balles du peloton d'exécution. J'ai déposé quelques roses avec un ruban bleu blanc rouge et aussi un autre ruban aux couleurs espagnoles. N'oublions pas que parmi les 4 fusillés du groupe Marius Vallet il y avait deux réfugiés politiques espagnols Saturnino Trabado et Balthazar Robledo. J'étais accompagné par mon ami Marcel lui aussi oncle d'un des fusillés du groupe Guy Mocquet.

Nous aurons l'occasion de nous retrouver pour honorer à titre posthume la mémoire de ces deux espagnols. La famille Trabado avait organisé un formidable voyage mémoire en 2015.

Mon appartenance à la grande famille des membres du groupe Marius Vallet et aussi l'origine de ma mère (née à BARCELONE en 1911 et  réfugiée politique espagnole en 1939) a permis un rapprochement de nos deux familles et nous vivons ensemble la mémoire de nos héros.

Voir aussi les autres notes dans ce blog.

Photos Jean-Jacques Compagnon

DSC_1612 (Personnalisé).JPG

Aux couleurs espagnoles et françaises

DSC_1617 (Personnalisé).JPG

En mémoire à nos héros

DSC_1619 (Personnalisé).JPG

En mémoire à nos héros

 

14/09/2018

Les Grivois ont le sens de l'hospitalité. Meuh !

La Monique et le Louis, pur produit made in Grivois, sont assis là pour inviter la population au comice agricole qui se tiendra le samedi 6 octobre à proximité de la fruitière flambant neuve qui rentrera en fonction en fin d'année.

NB : les grivois sont les habitants de Laviron.

Photos Jean-Jacques Compagnon

 

DSC_1562 (Personnalisé).JPG

DSC_1577 (Personnalisé).JPG

Dis donc la Monique ! faudra envoyer les visiteurs acheter du fromage à la fruitière

Mais dis donc le Louis ! Quoi donc la Monique !

Y aura p'tre ben un stand de notre comté sur le site du comice