Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/07/2022

Il y a 30 ans ? Souvenons nous ! Chez BOURGEOIS !

Le 1 juillet 1992 dans l'après un individu, ancien ouvrier licencié quelques mois plutôt, a pénétré dans l'usine Bourgeois à Besançon en étant lourdement armé. Il a tiré sur tout ce qui bougeait pour se venger de la direction de l'usine. Se sentant pourchassé et cerné par la police cet individu s'est donné la mort avec un révolver gros calibre.

Un impressionnant dispositif de secours (pompiers et police) ont dénombré 7 personnes décédées et 5 blessées graves. Cette intervention de secours est celle qui m'a le plus marqué dans ma carrière professionnelle en y participant.

Aujourd'hui 30 ans après les ouvriers de l'usine, les familles, la population se souviennent . Tous comme ils peuvent se souvenir que la plaque située dans l'enceinte de l'usine et rappelant ce drame n'a pas été fleurie par la direction en ce jour anniversaire.

Rappelons nous aussi la tuerie de Luxiol 12 juillet 1989 où un individu en accès de folie a abattu 14 personnes de son village dont une partie de sa famille et aussi des enfants.

Photo internet

title-1656599457 (2) (Personnalisé).jpg

Les ouvriers évacués

27/05/2022

Les reines de la race montbéliarde dans les différents concours

On les appelle les reines de la race montbéliarde. Elles vont de concours en concours. Les éleveurs les pouponnent comme des bébés.  Dans ces différents concours de très nombreux prix leur confèrent une notoriété qui fait la renommée de la race mais aussi la fierté des éleveurs. Comme dans tous les concours dont certains sont prestigieux il y a les premières mais aussi les autres qui ont eu le mérite de concourir. N'oublions pas que cette race montbéliarde a une réputation internationale.

Cliché repris sur internet.

dernier-coup-d-oeil-pour-voir-si-tout-est-parfait-1653579437 - Copie.jpg

La beauté de la mamelle

20/05/2022

La réglementation en construction, rénovation, extension et travaux

C'est connu tous travaux et modifications dans une maison nécessite un permis de construire. Par contre pose d'un velux (fenêtre de toit) ou autre nécessite une autorisation de travaux. Une véranda de moins de 20 M2 nécessite seulement une autorisation de travaux (à la mairie) à la condition que ce logement où sera accolé cette véranda fasse moins de 150 M2; Si la surface du logement est supérieure il faudra obligatoirement un permis de construire. La pose de panneaux photovoltaïques (panneaux solaires) sur une toiture ou sur un terrain est également soumise à autorisation de travaux ou permis de construire suivant la surface et la conception.

Si des ouvertures (fenêtres, portes ...) sont modifiées ou transformées il faut obligatoirement un permis de construire. Si un bâtiment d'habitation  est agrandi ou modifié en créant des pièces dans des locaux affectés à autre chose que le logement (garage, grange, grenier, annexe de rangement matériel ...)il faut obligatoirement un permis de construire visé par un architecte si la surface sur plans dépassent 140 M2.

La surface habitable qui a augmenté ainsi que le nombre de pièces doivent être déclarés aux impôts.

Le non respect des différentes réglementations et obligations peuvent entrainer l'arrêt des travaux en attendant la mise aux normes du permis de construire ou encore l'interdiction des travaux par décision administrative ou judiciaire.

Et certains peuvent dire : quand on s'amuse avec le feu on peut se brûler

NB : les services de la mairie sont en mesure de fournir la réglementation nécessaire et de la faire appliquer ainsi que les différents intervenants (architecte, maitre d’œuvre, entrepreneur, maitre d'ouvrage *...) Certaines communautés de communes ont pris la compétence des permis de construire.

* Ca c'est moins sûr car le maitre d'ouvrage est celui qui fait faire les travaux pour son compte alors parfois le respect de la réglementation est bafoué.

14/03/2022

Quand un forgeron forge

Le petit forgeron , il forge, il forge. "C'est en forgeant que l'on devient forgeron"

Ce n'est plus de la forge classique mais ça devient du travail d'art. Couteaux, bibelots en tout genre, une colombe de la paix  qui a été installée au monument FFI/Ukrainien, et encore bien d'autres sujets. Allez le voir dans son atelier situé grande rue (anciennes caves affinage Joly) à Pierrefontaine-les-Varans. Il vous fera découvrir ce qu'il fait et ce qu'il peut vous faire. Montez au Belmont et vous découvrirez son œuvre qui est, au delà de sa conception, un symbole de paix.

David Barbier devient au fil du temps et de ses nombreuses réalisations un maitre forgeron Sur internet vous tapez "le petit forgeron "et vous tomberez sur son site.

Sa dernière réalisation : La colombe de la paix qui a été installée au monument FFI/Ukrainien .

Photo David Barbier

Colombe.jpg

La colombe de la paix

13/03/2022

Hommage et soutien au peuple Ukrainien

Modifié le 14/03/2022 à 13 h 15

Le grand drapeau ukrainien qui avait recouvert la colombe de la paix au monument FFI/Ukrainien au Belmont a retrouvé une place ou tout le monde peut l'admirer. Il entoure la fontaine qui orne la place du village en hommage et soutien au peuple ukrainien.

Photo Jean-Jacques Compagnon

 

Fontaine Drapeau.jpg

Les couleurs de l'Ukraine

__________________________________________________________________________________________________________________________________

Le monument FFI domine le village de Pierrefontaine-les-Varans au lieu dit Belmont. Ce monument rappelle la rencontre  en juillet 1944  des FFI du secteur avec un bataillon ukrainien.

C'est tout naturellement que la municipalité de Pierrefontaine-les-Varans a choisi ce haut lieu de la résistance pour une cérémonie de soutien au peuple ukrainien. 

Beaucoup beaucoup de monde (quel embouteillage pour redescendre la cote). C'est avec honneur que le maire a accueilli le préfet, la vice présidente de l'assemblée nationale, le sous préfet, les conseillers départementaux, les maires des commues avoisinantes, les délégués du Souvenir Français avec les drapeaux et "les jeunes pousses", le président de la communauté de communes, les anciens combattants et leurs drapeaux, les pompiers, la fanfare du secteur ... et la population ...

Lors des différents discours  les orateurs ont tous souligné la barbarie de cette occupation du territoire d'Ukraine par un pays totalitaire et la détresse de presque 2 millions de déplacés (des femmes et des enfants) s.  Ils ont aussi souligné l’extraordinaire mobilisation des francs comtois, des français pour les dons de toute nature et l'accueil des déplacés. 

Le monument FFI avait été revêtu les couleurs d'Ukraine qui ont été dévoilées laissant apparaitre une colombe de la paix qui venait d'être fabriquée par le forgeron du village avant que retentisse l'hymne national ukrainien, la marseillaise et l'hymne national européen. Même les civils étaient au garde à vous. On voyait sur tous les visages l'émotion  et même des larmes.

La colombe de la paix : quel symbole ! Elle s'envole d'une main pour apporter la paix  en Ukraine et ailleurs

Photo David Barbier

Colombe.jpg

Photo Jean-Jacques Compagnon

Belmont.jpg

Le monument de Belmont haut lieu de la rencontre des FFI avec un bataillon ukrainien en 1944

En 1944 les ukrainiens étaient avec nous, maintenant soyons avec eux

09:12 Publié dans Ukraine | Lien permanent | Commentaires (0)

08/03/2022

Plus jamais çà. Aidez les Ukrainiens

UA (Personnalisé).png

title-1646580473 - Copie.jpg

Poutine assassin : déjà 71 enfants tués lors des bombardements russes

Depuis 10 jours les cocos russes ont envahi l'Ukraine, une république au sud de la Russie qui redevient le pays des tsars.

Aidez la population qui reste sur place pour combattre et aussi toute la population qui a déjà franchi la frontière en Pologne. L'essentiel des réfugiés : des femmes mères de famille et des enfants dont certains sont en bas âge. Ils sont environ 2 millions qui ont fuit cette guerre.

La France, les français se mobilisent pour apporter de l'aide. Soyez de ceux là.

UA (Personnalisé).png

Les couleurs de l'Ukraine

le-president-russe-vladimir-poutine-photo-mikhail-klimentyev-afp-1647003358 - Copie.jpg

Poutine, sale race, tu as tué avec tes bombes une jeune femme enceinte et le bébé qu'elle portait

 

 

 

20:49 Publié dans Ukraine | Lien permanent | Commentaires (0)

01/01/2022

Vive 2022

Bonne et  heureuse année 2022. Espérons que cette année soit meilleure que l'année 2021 et que le COVID 19 puisse passer son chemin. Mais restons vigilants.

 

Mais on a encore vu des regroupements de réveillon de la Saint Sylvestre impensables et sans masques en extérieur. Si la plupart des associations avaient supprimé les festivités (déplacement en car, assemblée générale, réunion ...) d'autres qui se croient au dessus de tous soupçons ont cru bon maintenir les activités programmées. On a pu entendre "mais il ne peut rien nous arriver" et de toute manière on fait comme on veut. Il est vrai c'était juste avant le dernier conseil sanitaire. Le manque d'anticipation des uns aurait pu amener de gros problèmes aux autres.

Un réveillon de la Saint Sylvestre en famille devant un Mont d'Or chaud c'est l'idéal pour se préserver et préserver les autres.

IMG_2086 (2).JPG

Pour éviter le crime de lèse-majesté il faut entamer un mont d'or par le centre avec une cuillère  moyenne ou un couteau à bout rond. Ce n'est pas un vulgaire camembert que l'on mange à Paris.

 

 

 

12/12/2021

Le maquis Jean COMPAGNON et son drapeau

Peu de personnes connaissaient l'existence du maquis Jean Compagnon et encore bien moins le drapeau du maquis Jean Compagnon. Jean Compagnon, le jeune paysan communiste de Chouzelot résistant du groupe Marius Vallet, a été fusillé avec ses 15 camarades le 26 septembre 1943 à la citadelle de Besançon.

Venant d'Alsace Robert Braine, syndicaliste convaincu, membre du parti communiste et résistant de la 1re heure, est arrivé à Besançon en juillet 1944. Il a repris en main un groupe de maquisards sous le commandement FFI. Robert Braine alias le commandant Marceau (une avenue de Besançon porte désormais son nom) avait choisi le nom de ce maquis Jean Compagnon en référence syndicale et politique  à Jean Compagnon fusillé un an auparavant. Le drapeau était là en attente d’être brodé. Le 8 septembre 1944, dans la matinée, Robert Braine et son adjoint Louis Billot, sachant que Besançon était en cours de libération, patrouillaient dans le quartier de Montrapon à la recherche de poches ennemies. Brusquement Louis Billot a été touché par des ennemis embusqués. Quand Robert Braine s'est penché sur lui un milicien l'a abattu froidement d'une seule balle dans la nuque. Il a eu juste le temps de dire "Je meurs pour mes enfants, pour la France".

C'est ainsi que ce drapeau en attente de broderie est resté dans la famille Braine et remis récemment en lieu sûr dans un musée.

Même non brodé ce drapeau a une valeur mémorielle exceptionnelle pour Jean Compagnon et sa famille, pour le commandant Marceau et sa famille, pour les habitants de Chouzelot et pour les résistants. 

Un jour j'aurai l'honneur de présenter ce drapeau lors d'une commémoration.

Photos Jean-Jacques Compagnon

Maquis Jean Compagnon.JPG

Il devait être brodé

1639320022260 (Personnalisé).jpg

Le commandant Marceau

A 4 croix blanches sur la gauche il y a les 2 croix blanches des espagnols Saturnino Trabado et Balthazar Robledo

 

28/11/2021

Le Chemin des Résistants 1941/1943

Larnod, Busy-Larnod, Vorges-les-Pins, Chouzelot par Le Mont Gardot, Cessey et Goux-sous-Landet :  les chemins empruntés par notamment Saturnino Trabado et Balthazar Robledo employés dans une entreprise de TP à Larnod et c'est là que ces deux résistants espagnols sont devenus experts en maniement d'explosifs.

Certaines réunions secrètes se tenaient dans une maison située en bordure de la grande route à Larnod mais il y avait un très grand risque d'être découverts. Les deux résistants espagnols qui étaient en contact avec une famille de Chouzelot ont du déplacer les réunions clandestines dans cette maison à Chouzelot située en haut du village. A cette époque la végétation arrivait jusque vers cette maison ce qui masquaient leur arrivée le plus souvent à pieds. Là ils retrouvaient le frère et la sœur de cette famille ainsi qu'un autre résistant de la Cote d'Or. Les consignes étaient données pour prévoir les actions des jours suivants (sabotages, tickets de rationnement ...)

C'est dans cette maison sous la houlette de Roger Bourdy alias "Philippe" (un chef FFI national) que le groupe Marius Vallet a été officiellement créé en septembre 1942 et les deux espagnols en étaient les responsables. L'absence d'archives internes à ce groupe est expliquée par le fait que ces deux espagnols ne pratiquaient pas ou très peu la langue française. Il y avait bien sûr quelques autres membres dans ce groupe Marius Vallet notamment de Besançon et Ornans. sans compter sur ceux qui aidaient à chaque demande, à chaque besoin. On les appelait les "travailleurs de l'ombre".

Pour brouiller les pistes les deux espagnols allaient se cacher dans différentes maisons à Cessey en traversant la rivière et aussi à Goux-sous-Landet. Beaucoup de kms à pieds et parfois à vélo notamment  Cessey/Goux-sous-Landet.

C'est ce cheminement que je veux faire ressortir avec les photos des différents villages, passages et rendre hommage aux résistants du groupe Marius Vallet, à la famille Compagnon qui était propriétaire de cette maison et saluer les communes de Chouzelot, Cessey et Goux-sous-Landet dont les habitants ont tant fait pour les résistants

Le point central de ce cheminement est cette maison à Chouzelot où tant de choses ont été créées. Cette maison était à mes grands-parents paternels et on y retrouvait dans la famille deux membres du groupe Marius Vallet : Jean et sa sœur France.

Mais voilà le propriétaire actuel de cette maison refuse de m'ouvrir la porte pour que je prennes des photos  de la cave et d'un silo à grains où se tenaient les réunions. Pourquoi ce refus : certainement une sombre histoire sur la création, il y a 4 ans, du drapeau Marius Vallet. Ce drapeau a été créé par la volonté de une personne qui a su embobiner d'autres personnes pour le financement sans contacter les familles des résistants fusillés du groupe Marius Vallet et s'autoproclamer porte-drapeau (voire les différentes notes dans le blog). On ne sait pas qui a fait quoi et comment.

A défaut de pouvoir pénétrer dans cette maison je pourrais intervenir avec un drone pour prendre la façade arrière de cette maison (porte de la cave).

J'ai mis 5 années de tractation envers les différents ministères pour voir les familles de ces deux espagnols fusillés recevoir à titre posthume au cours d'une réception grandiose la médaille de la résistance française.  J'espère pouvoir mener ce projet "Le Chemin des Résistants" à bien mais il me faut de l'aide et non des refus et des "bâtons dans les roues".

Photos Jean-Jacques Compagnon

DSC_2736 (Personnalisé).JPG

L'entrée des participants se faisait par la cave en façade arrière

Maison partiellement rénovée en extérieur mais l'intérieur est d’après les dires resté en l'état

Cette maison a un passé historique. 4 de ses usagers (1941/1943) ont été fusillés le 26septembre 1943 à la citadelle de Besançon et n'oublions pas la fille de la maison France dite Jofrette, elle aussi résistante du groupe Marius Vallet, internée en camp de concentration et qui a eu la chance d'en revenir en mai 1945.

 

Les 4 fusillés du groupe Marius Vallet connaissaient cette maison

Image (449) - Copie (Personnalisé).jpg

Paul Paqueriaud 35 ans

Image (449) (Personnalisé).jpg

Balthazard Robledo 35 ans

Image (451) - Copie (Personnalisé).jpg

Saturino Trabado 32 ans

Image (450) - Copie (Personnalisé).jpg

Jean Compagnon 22 ans

1638131323885 (Personnalisé).jpg

France Compagnon dite Jofrette

Elle a eu la chance de revenir en mai 1945

La maison que je cite était la maison de Jean et sa sœur France

 

Saturnino Trabado

Image (215) (Personnalisé).jpg

Les vendanges à Cessey en septembre 1942

Au centre avec un tablier Saturnino Trabado

A sa droite Denis un sympathique nonagénaire de Goux-sous-Landet qui aujourd'hui se rappelle très bien de cette journée de vendanges. Il avait à l'époque 10 ans.

A chaque venue dans le secteur ses petites filles Mercé et Nuria tiennent à venir saluer celui qui a côtoyé leur grand-père.

 

 

NB photos soumises à autorisation

 

 

 

 

 

 

03/10/2021

78 e anniversaire des 16 fusillés de la citadelle de Besançon

26 septembre 1943, 26 septembre 2021

Cela fait 78 ans jour pour jour que 16 résistants sont tombés  sous les balles du peloton d’exécution de l'armée d’occupation. 4 appartenaient au groupe Marius Vallet (Saturnino Trabado, Balthazar Robledo tous deux espagnols, Paul Paqueriaud et Jean Compagnon et les 12 autres appartenaient au groupe Guy Mocquet. Traditionnellement une cérémonie est organisée au monument aux morts de Larnod. Gérée par l'ordonnateur responsable de l'amicale en souvenir du groupe Guy Mocquet cette cérémonie rassemble beaucoup de monde. Les cartons d'invitations ont en en-tête le préfet, le maire et l'ordonnateur. Mais depuis bien longtemps les familles des fusillés du groupe Marius Vallet dont 2 familles espagnoles ne sont pas invitées. Cette année en juin j'avais demandé expressément au maire de Larnod que nous, les familles des fusillés du groupe Marius Vallet, puissions recevoir une invitation officielle. Je n'ai jamais eu de réponse, ce que je prends pour un refus de la part de l'ordonnateur qui gère son carnet d'invités comme bon lui semble. Alors nous avons décidé de faire nous même notre cérémonie du souvenir qui a été relayée en deux fois dans la presse.

Mercé Trabado, petite fille de Saturnino, est venue depuis Barcelone pour honorer son grand-père et les autres. Elle tenait à être ici en ce jour du 78e anniversaire.

Le 26 à 8 h 30, heure à la quelle le dernier groupe de 4 résistants est tombé, nous étions là pour déposer une gerbe Marius Vallet. Il y avait là Mercé Trabado, Marcel, Jean-Jacques, Bernard, Flo*et Alain, Jean-Louis et j'ai dit quelques mots. Un peu plus tard nous nous sommes retrouvés à la nécropole du cimetière de Besançon Saint Claude devant les croix blanches de Saturnino et Balthazar. Cécile du musée de la Résistance et de la Déportation est venue se joindre à nous et j'ai prononcé un discours. J'ai pu faire découvrir à Mercé, Flo et Alain la crypte de la Chapelle des Buis où sont inscrits 6300 noms de héros de la résistance des 4 départements. Malheureusement il y manque les noms des 2 espagnols. Le frère franciscain responsable de la crypte nous a promis de faire le nécessaire pour réparer cet oubli. Dans l'après midi j'ai conduit Mercé, Flo et Alain à Cessey pour se recueillir devant la plaque commémorative des espagnols et nous avons rencontré à la demande de Mercé un presque nonagénaire qui, à l'age de 10/11 ans a connu Saturnino dans le village de Goux-sous-Landet. Un moment de grande émotion !

Photos Jean-Jacques Compagnon

 

31 - Merce et J.Jacques-2 (Personnalisé).JPG

Rocher de Valmy Mercé dépose la gerbe Marius Vallet

DSC_2726 (Personnalisé).JPG

La gerbe Marius Vallet et celle du Souvenir Français

DSC_2728 (Personnalisé).JPG

Mercé Trabado

 

DSC_2729 (Personnalisé).JPG

Avec recueillement

DSC_2730 (Personnalisé).JPG

Cécile, Mercé avec le Souvenir Français

 

 

 

Jean Torrès *

 Jean Torrès la papa de Flo était lui aussi réfugié politique espagnol. Il a côtoyé dans la résistance le groupe Marius Vallet et il était devenu ami de Saturnino et Balthazar, ses compatriotes.

Articles de presse ER des 23, 27 et 29 septembre

 

Image (486).jpg

Image (487).jpg

Image (488).jpg