Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2017

Le 4L Trophy

Le 4L Trophy, une action humanitaire au Maroc.

L'action humanitaire et la mise à l'honneur de la célèbre 4L. Adrien Duchet 20 ans de Pierrefontaine-les-Varans et Tanguy Tupinier 21 ans de Dijon, 2 copains en service civique, se lancent dans cette belle aventure humanitaire. Ils ont raclé les fonds de tiroir, tapé leur famille pour lancer leur projet. Un imposant dossier de sponsoring a été distribué. Le budget prévisionnel de 7.500 € n'est pas encore bouclé. Les entreprises industrielles ou artisanales, les magasins de distributions alimentaires ou autres qui participeront au financement verront leur logo apposé sur la carrosserie du véhicule avec une taille correspondant à la somme allouée. Un financement participatif est mis en place pour aider Adrien et Tanguy (leetchi.com). La 4L camionnette est déjà préparée pour le périple de 8.200 kms dont une partie dans le désert marocain. Le regroupement des 4L se fera à Biarritz pour un départ le 13 février 2018 au travers de l'Espagne jusqu'à Gibraltar  pour arriver au Maroc.

Cette action humanitaire en partenariat avec Enfants du Désert, UNICEF et la Croix Rouge Française aidera à la scolarisation des enfants les plus démunis au Maroc et à la nutrition des familles les plus nécessiteuses. Au delà de cette action humanitaire ça sera un véritable défi pour sportif pour l'équipage 1058 que vous pourrez suivre sur Facebook "les l de la chouette". Vous pouvez contacter Adrien et Tanguy  par mail "lesldelachouette@gmail.com" ou par téléphone Adrien 06.30.82.81.16, Tanguy 06.47.47.70.73. Sans oublier que vous pouvez laisser un commentaire  suite à cette note et il sera vu par votre serviteur mais aussi par Adrien et Tanguy.

Photo Jean-Jacques Compagnon

DSC_1219 (Personnalisé).JPG

Adrien présente la 4L qui va parcourir 8.200 kms

Cascade de la Roche de la Belle Mère à Pierrefontaine-les-Varans

27/09/2017

74e anniversaire des 16 fusillés de la Citadelle

DSC_1163 (Personnalisé).JPG

Le 26 septembre 1943 4 résistants du groupe Marius Vallet et 12 du groupe Guy Mocquet tombaient sous les balles du peloton d’exécution des troupes ennemies. 

Tous les ans une cérémonie du souvenir à lieu à la stèle du rocher de Valmy. Depuis 2014 cette cérémonie officielle a lieu au monument aux morts de Larnod sur décision de "l'ordonnateur" de cette cérémonie qui en 2013 a fait ériger avec les deniers publics une stèle en mémoire des 31 résistants du groupe Guy Mocquet. Lors de l'inauguration en grand pompe de cette stèle il y avait parmi ces 31 noms le nom d'un survivant qui a participé à cette inauguration. Il faut préciser que c'est une histoire de famille entre ce survivant et "l'ordonnateur". Il aurait été judicieux d'y associer les 4 résistants du groupe Marius Vallet voir même les noms des autres résistants de ce groupe. Mais voilà "l'ordonnateur" a fait, une fois de plus, comme il a voulu et il a su mettre dans sa "poche" les investisseurs.

Depuis trois années je demande, en temps que représentant des familles du groupe Marius Vallet, d'être associé officiellement aux cérémonies et aux décisions les concernant mais voilà ça ne plait pas à "l'ordonnateur" qui gère l'organisation comme il veut et l'envoi des invitations officielles aux autorités et aux amis des amis. Je précise que tout se fait pour le groupe Guy Mocquet mais rien pour le groupe Marius Vallet. Il semble bien que les nombreuses autorités politiques, civiles et militaires invitées n'y voient que du "feu".

Ne voulant pas être au milieu de cette mascarade cette année j'ai pris la difficile décision de ne pas assister à la cérémonie du dimanche 24 septembre aux monuments aux morts du village et au dépôt de gerbe le jour avant au rocher de Valmy où 2 gerbes avaient été déposées. Un hommage c'est le jour anniversaire mais pas 3 jours avant !

Par contre je me suis rendu seul au rocher de Valmy le mardi 26 septembre au matin à l'heure (entre 7 h 36 et 8 h 25) où il y a 74 ans nos héros étaient fusillés à la Citadelle de Besançon. Quelle émotion quand j'ai égrené, seul, les noms de nos héros Morts pour la France et après quand j'ai conversé par téléphone à Barcelone avec la petite fille d'un résistant espagnol fusillé.

 

DSC_1158 (Personnalisé).JPG

Photos Jean-Jacques Compagnon

le 26/09/2017 à 8 h 28 et 8 h 40

Le mât des couleurs était dépouillé du drapeau

21/09/2017

Le vol majestueux des milans

Aussi haut qu'une éolienne dans les airs mais autrement plus majestueux, il faut admirer ces rapaces qui ressemblent un peu à la buse.

Je les ai vu qui volaient qui tournoyaient. On aurait dit que ce couple de milans observaient le terrain.

Mais voilà c'est une espèce hautement protégée alors on choisit les milans.

Le Vol du milan, c'est d'ailleurs le titre d'un livre de Lola Sémonin alias  "La Madeleine Proust" et je suis sûr que Lola Sémonin préfère le milan aux éoliennes. Elle est de la campagne du Haut Doubs et elle préserve la nature.

Photos Jean-Jacques Compagnon

DSC_1140 (Personnalisé).JPG

DSC_1139 (Personnalisé).JPG

Capture internet

buse-surprise-6714c-df184.jpg

 

 

25/08/2017

Les éoliennes

Récemment j'ai croisé un champ d'éoliennes dans la région de Baume-les-Dames. Je me suis arrêté pour admirer cette horreur qui a été implantée à proximité immédiate d'une zone industrielle et le long de la route qui mène à Villersexel. Comment peut on accepter ça ! De plus 1 éolienne sur 3 (voir sur 2) ne tourne pas. Les concepteurs ont ils expliqué aux instances propriétaires des terrains qui si 1 éolienne ne tourne pas elle ne rapporte pas d'argent.

A propos d'un champ éolien dans le 70 : Un récent rapport de l'académie de médecine met en avant les conséquences du syndrome éolien sur la santé. Paru sur le web ER Haute Saône au printemps.

Ah, ah le fric et les mensonges de la part des concepteurs ont su faire tourner les avis !

Oui aux éoliennes mais pas n’importe où et n'importe comment.

Et surtout pas au détriment de la santé.

Photos Jean-Jacques Compagnon

DSC_1130 (Personnalisé).JPG

DSC_1131 (Personnalisé).JPG

Franchement ces éoliennes n'ont pas leur place ici ! Et il y en a une vingtaine dans le secteur

Une pollution visuelle incontestable ! sans compter sur les autres pollutions

 

 

 

 

 

 

 

 

17/08/2017

16 e édition de la fête du tracteur

Un comité de fêtes dynamique qui sait perpétuer ce que les anciens ont mis sur pied.

La fête du tracteur mais aussi la fête dans un petit village de 220 habitants qui verra sa population multipliée par 10 le temps d'un après midi. Beaucoup d'animations pour tous. Un défilé de 30 tracteurs anciens qui contrastent avec des engins un peu plu modernes décorés chichement ou simplement avec une branche de sapin. Et aussi une exposition d'engins hors du temps telle Aglaée une scie automotrice qui par pudeur ne dévoile pas son âge. Bon elle ne m'en voudra pas : elle est née en 1910 et ne se rappelle plus combien de stères de bois elle a scié ! Son patron Charles, un sympathique suisse de La Brévine, veille jalousement sur Aglaée.

Venez nombreux dans ce charmant village qui domine la vallée de la Reverotte.

Image (266).jpg

La Sommette, c'est même sur Google Maps

DSC_0371 (Large).JPG

Aglaée née en 1910 ne connait que son patron

 

27/07/2017

Oh la fontaine elle n'est pas belle !

Modifié le 28/07/2017 à 15 h 45

Ça y est le plan de sauvetage de la fontaine fleurie est en cours. Mais la jeune fille en a pour plusieurs jours tellement les racines des mauvaises herbes sont profondes. Courage ! Une chose est sûre il y a eu un excès d'arrosage.

Photos Jean-Jacques Compagnon

DSC_1076 (Personnalisé) (2).JPG

DSC_1077 (Personnalisé) (2).JPG

Une chose est sûre : la terre est gorgée d'eau

____________________________________________________________________________________________

Plantée en début juin par une entreprise elle aurait pu avoir fière allure comme ces années passées mais là ce n'est pas le cas ! Elle a été purement abandonnée. Il n'est pas improbable que l'arrosage automatique de nuit ait accéléré la prolifération d’éléments sauvages et indésirables mais c'est bien la première fois que l'on voit ça.

Dommage !

Photos Jean-Jacques Compagnon

DSC_1074 (Personnalisé).JPG

DSC_1077 (Personnalisé).JPG

DSC_1078 (Personnalisé).JPG

Invasion d’éléments indésirables

 

21/07/2017

A 66 ans il va faire l'étape Briançon/Col de l'Izoard et vendre ses kilomètres au profit de deux associations

Modifié le 21/07/2017 :

Denis Bernard a réussi son défi sportif. 179,5 kms de Briançon au col de l'Izoard. 3529 mètres de dénivelé positif. 2 cols mythiques le col de Vars 1re catégorie 2109 mètres et l'arrivée au col de L'Izoard 2380 mètres hors catégorie. 8 h 30 de selle et 1 h 10 d'arrêt aux différents ravitaillements. 15000 participants qui sont partis en groupe de 1000 toutes les 5 minutes. Une organisation grandiose et sans faille. Arrivé au col de l'Izoard le chronomètre s'est arrêté mais il a fallu redecsendre dans la vallée à Briançon (18 kilomètres) pour recevoir la médaille de participation.

Mais il a aussi réussi son défi associatif. Il en a vendu des kilomètres. IL en reste encore à vendre. Vous pouvez vous adresser à lui en envoyant un chèque libellé à l'ordre de Accueil SEP. Un reçu fiscal vous sera retourné. Les sommes recueillies seront reversées aux associations PHM-Action (polios et autres handicaps) et Accueil SEP (scléroses en palque). Ces deux associations participeront à l'achat d'un lève malade adapté aux personnes handicapées moteur dans le service de médecine physique et de réadaptation du CHU de Besançon aux Tilleroyes. 

Une aventure humaine extraordinaire !

Chapeau Denis !

Photo Denis Bernard

DSCF8516 (Personnalisé).JPG

Comme les pros du tour de France qui sont arrivés là le 20 juillet

Image (265) (Personnalisé).jpg

Carte ASO l'étape du jour

_____________________________________________________________________________________________

 

 

Denis Bernard est bien connu dans la région. Retraité sportif à 66 ans. Il a chopé le virus du vélo depuis son enfance en écoutant le tour de France à la TSF familiale. Il a toujours pédalé et il pédale encore. Son menu d'entrainement de la semaine c'est 120 kms au minimum. Avec une prédilection pour les montées régionales (Planche des Belles filles, Ballon d'Alsace, La Savine, La Faucille ...) sans oublier les cols mytiques des Alpes (Galibier,Izoard ...).

Il est inscrit sous le numéro 11836 parmi les 15.000 cyclistes amateurs venant de toute l'Europe et qui vont faire l'intégralité de l'étape Briançon/Col de l'Izoard 179,5 kms le dimanche 16 juillet soit 4 jours avant les pro du tour de France. Col de Demoiselles 3e catégorie, col de Vars 1e catégorie et arrivée au col de l'Izoard hors catégorie. C'est la 1re fois qu'une arrivée d'étape du tour de France se fait au col de l'Izoard.

Denis confie que c'est un gros morceau mais la motivation est là sans compter qu'il a déjà effectué la montée de l'Izoard. Il a prévu entre 9 et 10 heures sur le vélo.

Il a aussi décidé de vendre ses kilomètres au profit de son association PHM-Action (poliomyélite) et aussi de l'association Accueil SEP (sclérose en plaques).

Les dons peuvent être envoyés par chèque libellé à l'ordre de Accueil SEP à l'adresse postale de Denis. Un reçu fiscal sera renvoyé. 1 € du kilomètre.

Les sommes recueillies seront partagées entre les deux associations qui financeront l'achat d'un lève malade adapté aux personnes handicapées moteur dans le service de médecine physsique et de réadaptation du CHU de Besançon aux Tilleroyes.

Denis Bernard 4 rue des Jardins 25510 LAVIRON

télé.06.24.14.35.87

de.bernard@wanadoo.fr

Soyez nombreux à soutenir Denis en achetant des kilomètres.

Photo Jean-Jacques Compagnon

DSC_1050 (Personnalisé).JPG

Allez Denis !

15/07/2017

La stèle du Rocher de Valmy a été taguée

Stupeur au Rocher de Valmy ! La plaque portant 20 noms de nos héros de la résistance, dont 16 fusillés le 26 septembre 1943 (4 du groupe Marius Vallet et 12 du groupe Guy Mocquet) et 4 résistants morts en déportation, a reçu des graffiti écrits au stylo feutre indélébile.

Photos Jean-Jacques Compagnon

 

DSC_1053 (Personnalisé).JPG

DSC_1054 (Personnalisé).JPG

 

Ça veut dire quoi ?

DSC_1055 (Personnalisé).JPG

1 E à la place d'un 0 et le dernier E semble venir d'un autre alphabet

Le nom est déformé

Une insulte envers nos héros des groupes Marius Vallet et Guy Mocquet qui ont défendu notre territoire face à l'invasion ennemie et qui ont payé de leur vie leur amour pour la patrie.

Une insulte envers Pierre Brossolette résistant de la 1ere heure, ennemi juré de Jean Moulin préfet proche du général de Gaulle mais chacun a combattu à sa manière dans la résistance pour notre patrie. Pierre Brossolette (alias Paul Boutet) s'est suicidé pour ne pas parler sous la torture le 22 mars 1944 dans les locaux de la gestapo à Paris. Pierre Brossolette est, enfin, rentré au Panthéon en 2015. Jean Moulin est entré au Panthéon en décembre 1964.

Une première plainte a été déposée en nom propre de l'amicale en souvenir du Groupe Guy Mocquet dès le 7 juillet. Il aurait été judicieux de le faire en étroite collaboration avec ceux qui perpétuent le souvenir du Groupe Marius Vallet.

Une deuxième plainte a donc été déposée le 10 juillet au nom des familles des fusillés du groupe Marius Vallet que j'ai l'honneur de représenter.

L'enquête est en cours. Ces graffiti seront prochainement effacés par les services techniques de la mairie de Avanne.

N'oublions pas que en 2015 et 2014 des gerbes de fleurs déposées lors des cérémonies de septembre en mémoire des 16 fusillés de la Citadelle ont été jetées dans le ravin.

Image (264).jpg

Article rédaction Besançon et photo du correspondant de Fontain

Larnod a toujours été connu pour être le centre névralgique de la résistance avec la commune de Chouzelot, un chemin forestier qui démarre dans la vallée vers Busy/Larnod conduit en passant à proximité du Mont Gardot directement à Chouzelot. En cours de route dans ce chemin on y rencontre 2 monuments en mémoire de la guerre de 1870. De Larnod partaient la plupart des actions de sabotage contre l'ennemi. Tous les villages des alentours ont été impactés par les actions des résistants.

La stèle du rocher de Valmy, située sur une proéminence en bordure de la RN 83 et qui surplombe la vallée du Doubs, est bien sur la commune de Avanne mais l'accès se fait obligatoirement par la commune de Larnod.

Elle a été édifiée à la fin des hostilités par tous les survivants  des groupes Marius Vallet et Guy Mocquet en souvenir des 16 fusillés et des 4 morts en déportation. Les pierres constituant l'ossature ont été ramassées ici et là dans la forêt.

Le 26 septembre (ou le dernier dimanche de septembre) à Larnod la mémoire envers les 16 fusillés de la Citadelle et des 4 morts en déportations (dont les noms sont inscrits sur la stèle du Rocher de Valmy) fait l'objet d'une cérémonie du souvenir. C'est donc la cérémonie des fusillés de la Citadelle et non des résistants de Larnod (comme on peut l'entendre à chaque fois). Bien entendu cette cérémonie du souvenir se porte aussi vers tous les résistants qui ont payé de leur vie (il y a eu 100 fusillés de 1940 à juillet 1944 à la Citadelle).

 

 

25/05/2017

Le mât de mesure éolien vandalisé

Dans le cadre du projet éolien sur les 4 communes (Domprel, Grandfontaine-sur-Creuse, Longechaux, Avoudrey) un mât de mesure avait été installé sur la commune de Grandfontaine-sur-Creuse en juillet 2016 (voir la note du 14 juillet 2016) pour une période minimale de 1 an ((le temps d'analyser toutes les données et de vérifier la faisabilité du projet).

Le projet a été présenté tardivement aux habitants. Des réunions ont eu lieu en juillet et septembre.

Un personnage farfelu et illuminé extérieur au secteur et qui se disait concepteur d'éolienne nouvelle génération a semé une pagaille tout partout et avait distribué des tracts diffamatoires en septembre. Un peu plus tard il disait à qui voulait bien l'entendre : de toute manière je couperai les haubans du mât de mesure.

Eh bien il a mis sa menace à exécution. Dans la nuit du dimanche 21 mai au lundi 22 mai il a coupé les haubans et le mât de mesure d'une hauteur de 99,15 mètres s'est  écroulé. Rapidement confondu il a été interrogé en garde à vue et présenté au parquet. Les exactions et les diffamations commises en 2016 et bien avant sont connues par les enquêteurs et ne font qu’aggraver son cas. Il devra passer en correctionnelle en septembre. Les dégâts sont évalués à 100.000 €.

Quelles étaient ses motivations ? A priori ce n'est pas qu'il soit contre ce genre d'énergie renouvelable mais se disant concepteur d'éolienne nouvelle génération (même sans pales) eh oui ! personne n'a voulu l'écouter (à juste titre) depuis 15 ans. 

Il a voulu se venger des autres en détruisant volontairement ce mât de mesure. Ça va lui couter cher, très cher !

Je ne pense pas que ce sabotage puisse remettre en cause la finalité du projet (quoique !) dans la mesure où les données collectées par le mât de mesure ont pu être validées depuis sa mise en service. Mais il faudra aussi compter sur la réactivité de la population lors de l'enquête d'utilité publique et sur l'avis du préfet.

Photo Jean-Jacques Compagnon

DSC_0908 (Personnalisé).JPG

La structure de 99,15 mètres s'est brisée en 3 morceaux

 

Le "chantier" est interdit d'accès pour des raisons de sécurité. Un élément de 12 mètres environ est planté dans le sol. Les panneaux photovoltaïques qui fournissaient l'énergie pour le fonctionnent de la transmission des données enregistrées doivent être désactivés car ils sont encore chargés.

27/04/2017

Le Souvenir Français

Le Souvenir Français est présent dans tous les cantons. Une de ses principales missions est l'entretien des sépultures de militaires tombés au combat dans les différentes guerres passées. Avec peu de moyen financier un travail admirable est fait. Les nombreux bénévoles sont renforcés par les jeunes de la nouvelle génération du Souvenir Français.

Pensez aux bleuets du 11 novembre au profit du Souvenir Français.

Aujourd'hui, lundi 24 avril 2017, 7 adhérents ont encadré 6 jeunes pour la réfection d'une sépulture au cimetière de Pierrefontaine-les-Varans (la peinture et les pinceaux ont été fournis par la municipalité).  L'épitaphe écrite en 1871 est très belle. Sa lecture vous apprendra qui est ce militaire mort au combat lors d'une guerre qui a débuté en 1870.

Photo Jean-Jacques Compagnon

DSC_0831 (Personnalisé).JPG

Peut être grâce à la magie d'internet le nom Rouyer va faire découvrir à de très lointains descendants l'existence d'un héros.