Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2017

La stèle du Rocher de Valmy a été taguée

Stupeur au Rocher de Valmy ! La plaque portant 20 noms de nos héros de la résistance, dont 16 fusillés le 26 septembre 1943 (4 du groupe Marius Vallet et 12 du groupe Guy Mocquet) et 4 résistants morts en déportation, a reçu des graffiti écrits au stylo feutre indélébile.

Photos Jean-Jacques Compagnon

 

DSC_1053 (Personnalisé).JPG

DSC_1054 (Personnalisé).JPG

 

Ça veut dire quoi ?

DSC_1055 (Personnalisé).JPG

1 E à la place d'un 0 et le dernier E semble venir d'un autre alphabet

Le nom est déformé

Une insulte envers nos héros des groupes Marius Vallet et Guy Mocquet qui ont défendu notre territoire face à l'invasion ennemie et qui ont payé de leur vie leur amour pour la patrie.

Une insulte envers Pierre Brossolette résistant de la 1ere heure, ennemi juré de Jean Moulin préfet proche du général de Gaulle mais chacun a combattu à sa manière dans la résistance pour notre patrie. Pierre Brossolette (alias Paul Boutet) s'est suicidé pour ne pas parler sous la torture le 22 mars 1944 dans les locaux de la gestapo à Paris. Pierre Brossolette est, enfin, rentré au Panthéon en 2015. Jean Moulin est entré au Panthéon en décembre 1964.

Une première plainte a été déposée en nom propre de l'amicale en souvenir du Groupe Guy Mocquet dès le 7 juillet. Il aurait été judicieux de le faire en étroite collaboration avec ceux qui perpétuent le souvenir du Groupe Marius Vallet.

Une deuxième plainte a donc été déposée le 10 juillet au nom des familles des fusillés du groupe Marius Vallet que j'ai l'honneur de représenter.

L'enquête est en cours. Ces graffiti seront prochainement effacés par les services techniques de la mairie de Avanne.

N'oublions pas que en 2015 et 2014 des gerbes de fleurs déposées lors des cérémonies de septembre en mémoire des 16 fusillés de la Citadelle ont été jetées dans le ravin.

Image (264).jpg

Article rédaction Besançon et photo du correspondant de Fontain

Larnod a toujours été connu pour être le centre névralgique de la résistance avec la commune de Chouzelot, un chemin forestier qui démarre dans la vallée vers Busy/Larnod conduit en passant à proximité du Mont Gardot directement à Chouzelot. En cours de route dans ce chemin on y rencontre 2 monuments en mémoire de la guerre de 1870. De Larnod partaient la plupart des actions de sabotage contre l'ennemi. Tous les villages des alentours ont été impactés par les actions des résistants.

La stèle du rocher de Valmy, située sur une proéminence en bordure de la RN 83 et qui surplombe la vallée du Doubs, est bien sur la commune de Avanne mais l'accès se fait obligatoirement par la commune de Larnod.

Elle a été édifiée à la fin des hostilités par tous les survivants  des groupes Marius Vallet et Guy Mocquet en souvenir des 16 fusillés et des 4 morts en déportation. Les pierres constituant l'ossature ont été ramassées ici et là dans la forêt.

Le 26 septembre (ou le dernier dimanche de septembre) à Larnod la mémoire envers les 16 fusillés de la Citadelle et des 4 morts en déportations (dont les noms sont inscrits sur la stèle du Rocher de Valmy) fait l'objet d'une cérémonie du souvenir. C'est donc la cérémonie des fusillés de la Citadelle et non des résistants de Larnod (comme on peut l'entendre à chaque fois). Bien entendu cette cérémonie du souvenir se porte aussi vers tous les résistants qui ont payé de leur vie (il y a eu 100 fusillés de 1940 à juillet 1944 à la Citadelle).

 

 

Écrire un commentaire